Équipe

Le conseil d’administration de la FAJEF se compose de trois représentants régionaux (Ouest, Ontario et Atlantique) et des présidences des sept associations provinciales de juristes d’expression française (AJEF). Des représentants d’organismes porte-parole francophones de cinq provinces et territoires sans AJEF participent aussi aux rencontres du conseil d’administration de la FAJEF.

Justin E. Kingston

Président

Justin E. Kingston est un fier Franco-Albertain et associé au cabinet juridique McCuaig Desrochers LLP, à Edmonton. Sa pratique est centrée principalement sur le droit successoral, le droit des sociétés, les transactions immobilières et le droit de l’emploi. Me Kingston travaille avec une clientèle diverse, y compris des particuliers et des entreprises. De plus, il dessert sa clientèle dans les deux langues officielles donc il a un intérêt pratique pour les questions d’accès à la justice en français.

Me Kingston est actif dans la communauté francophone depuis un jeune âge. À titre d’exemple, il a siégé au conseil d’administration de Francophonie Jeunesse de l’Alberta. Après ses études en droit, il est élu au conseil d’administration de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) et assume la présidence en 2018. Il a aussi été impliqué dans la communauté juridique en siégeant aux comités d’organisation de certaines sous-sections de l’Association du Barreau canadien Alberta (Nord).

En plus de ses nombreuses activités professionnelles et bénévoles, Me Kingston a donné un cours d’introduction au droit des affaires au Campus Saint-Jean, la faculté francophone de l’Université de l’Alberta. Depuis plus récemment, il dirige un cours d’introduction en droits linguistiques à la Faculté de droit de l’Université de l’Alberta.

scale-of-justice

Nadia Effendi

Vice-présidente

Originaire d’Edmundston au Nouveau-Brunswick, et résidente de l’Ontario depuis plus de 20 ans, Nadia Effendi est associée chez Borden Ladner Gervais s.r.l. Elle exerce à Toronto et à Ottawa. Elle est également directrice du groupe régional de Toronto du groupe des litiges et présidente du groupe de plaidoirie en appel et de droit public. Nadia représente un large éventail de clients, en anglais et en français, dans le cadre de procédures complexes et souvent très médiatisées, notamment dans le cadre de dossiers en droit administratif, constitutionnels et recours collectif.

Nadia plaide régulièrement devant tous les niveaux de tribunaux fédéraux et provinciaux, notamment la Cour suprême du Canada, la Cour d’appel fédérale et la Cour d’appel de l’Ontario. Elle a également comparu devant de nombreux tribunaux administratifs et des commissions d’enquêtes. Elle a récemment été avocate principale de l’honorable Louise Arbour, nommée pour mener un examen indépendant sur le harcèlement et l’inconduite sexuelle au sein des Forces armées canadiennes et du ministère de la Défense nationale, et également avocate principale de l’honorable Thomas Cromwell, nommée pour mener un examen de la gouvernance de Hockey Canada.

Elle publie et parle régulièrement sur des sujets liés au droit administratif et la plaidoirie en appel, notamment sur le balado Droit Moderne de l’Association du Barreau canadien. Elle est membre du groupe de pratique de plaidoirie en appel la Société des plaideurs et membre du Comité des langues officielles de l’Association du Barreau de l’Ontario. Elle est également membre du conseil d’administration de l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO), anciennement sa présidente, et présentement la présidente de son comité d’interventions. Elle est également une ancienne membre du Comité de liaison entre la magistrature des Cours fédérales et le barreau.

Elle a été récipiendaire de nombreux prix au courant de sa carrière incluant récemment l’Ordre du mérite 2023 de l’AJEFO, Prix Stronger Together 2023 décerné par Women in Law Leadership et plaideur de l’année lors des Canadian Law Awards 2022.

Nadia est diplômée (summa cum laude) du programme de common law en français de l’Université d’Ottawa et une ancienne auxiliaire juridique de l’honorable Michel Bastarache. Nadia habite à Toronto avec son conjoint et sa fille.

scale-of-justice

Marie-Eve Nowlan

Secrétaire-trésorière

Marie-Eve est originaire d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Elle a obtenu son Juris Doctor à l’Université de Moncton et a été admise au Barreau du Nouveau-Brunswick en 2021.  Avant d’étudier le droit, elle a obtenu un baccalauréat en sciences sociales, avec une majeure en sciences politiques et une mineure en criminologie. Marie-Eve est avocate chez Fidelis Droit, à Moncton, mais avant tout, elle est maman d’une petite fille d’un an.

Pendant ses études en droit, Marie-Eve a remporté la troisième place au concours national de plaidoirie Sopinka et a gagné la coupe McKelvey, ainsi que le titre du meilleur interrogatoire principal, au concours de plaidoirie de l’Atlantique en 2020.

Lorsqu’elle a du temps libre, Marie-Eve siège au Comité consultatif sur la stratégie de croissance urbaine de la Ville de Moncton, au conseil d’administration de l’Association des juristes d’expression française du Nouveau-Brunswick, au conseil d’administration de la Garderie McLaughlin Inc. et au conseil de direction de la Fédération des associations de juristes d’expression française de common law comme secrétaire-trésorière.

Marie-Eve croit que la justice et la protection des droits devraient être accessibles à tous, et c’est pourquoi elle a choisi de devenir avocate et de pratiquer principalement en vertu d’ententes d’honoraires conditionnels, et ce, dans les deux langues officielles.

scale-of-justice

Rénald Rémillard

Directeur général

Me Rénald Rémillard est natif de Saint-Boniface, au Manitoba. Il est directeur général de la Fédération des associations de juristes d’expression française de common law depuis 2008 et du Centre canadien de français juridique inc. depuis 2010.

Il est aussi chargé de cours depuis plus de vingt-cinq ans. Au fil des ans, il a donné divers cours en administration publique, en administration des affaires et en sciences politiques à l’Université de Saint-Boniface.

Antérieurement, Rénald Rémillard a été chercheur juridique pour l’Institut Joseph-Dubuc de 1990 à 1994. Il a ensuite occupé le poste de directeur des affaires politiques et juridiques de la Société franco-manitobaine de 1994 à 1998, puis celui de directeur du programme des droits linguistiques du Programme de contestation judiciaire du Canada de 1998 à 2000. Après avoir brièvement travaillé au Secrétariat du commerce intérieur à titre de conseiller principal en politiques, il a été directeur de l’Institut Joseph-Dubuc de 2002-2008.

Une riche formation

Rénald Rémillard a obtenu un baccalauréat ès arts de l’Université de Saint-Boniface en 1984, un baccalauréat en droit de l’Université de Moncton en 1987, une maîtrise en administration publique de l’Université du Manitoba en 1989 et un diplôme d’études approfondies en sciences politiques et administratives de l’Université Panthéon-Assas (Paris II) en 1993. Il a été admis à la Société du Barreau du Manitoba en 1990.